Historique

Vers le milieu des années soixante, faisant face à des difficultés soulevées par quelques praticiens, le Collège Vétérinaire qui représentait officiellement toute la profession forma un comité cheval afin de faciliter le dialogue avec les autorités régissant les hippodromes au Québec. Par la suite et avec le support officiel du même Collège Vétérinaire, l’Association des Vétérinaires Équins du Québec (AVEQ) fut fondée sous la collaboration des docteurs Pierre Bergeron, Jean-Louis Flipot et Rémi Gauthier. Le premier président élu fut le docteur Pierre Bergeron suivit des docteurs Rémi Gauthier, Marcel Marcoux, Denys Frappier, André Vrins, Anicet Brault , Jocelyn Sévigny, Gilbert Hallé, Yves Rossier, Sylvie Surprenant, Michel Savard et Jean Bernier actuellement en fonction.

Activités

Après des débuts consacrés presque exclusivement à des échanges liés au domaine des course de chevaux, l’association précisa, au début des années soixante-dix, ses créneaux d’activités .
On identifia alors :

1. l’éducation continue aux niveaux des membres
2. l’éducation du public
3. la protection de la race équine
4. la protection et la défense des membres
5. toute collaboration favorisant une meilleure qualité des soins vétérinaires dispensés aux chevaux du Québec

1) L’éducation continue aux niveaux des membres :
Ce volet pris dès le départ une importance très grande dans les activités de l’association et encore de nos jours constitue une raison fondamentale d’adhésion à l’association. Des réunions aux deux mois sont organisées sur les thèmes et exposés par des conférenciers de renommée internationale choisis par un responsable du volet scientifique. Une session de deux jours de formation est dédiée à la médecine équine au sein du congrès annuel de l’Ordre des Médecins Vétérinaires du Québec (OMVQ) et des laboratoires de formation pratique sont tenus selon les besoins. Des collaborations spéciales de formation sont faites annuellement avec l’Association des maréchaux-ferrants du Québec ainsi que l’Association des Médecins Vétérinaires Praticiens du Québec (AMVPQ).

2) L’éducation continue du public
À ce niveau l’AVEQ fut un pionnier au Québec en organisant des journées d’information et de vulgarisation scientifiques destinées au public averti soit les propriétaires , entraîneurs et amateurs de chevaux. Ces journées intitulées « DES CHEVAUX ET DES HOMMES » furent tenues à plusieurs reprises et connurent un vif succès. Elles permirent d’amasser des fonds qui servirent entres autres à supporter le démarrage de recherches vétérinaire équine au Québec. Depuis, cette forme d’information a été reprise conjointement par l’Ordre des Médecins Vétérinaires du Québec et la Faculté de Médecine Vétérinaire de l’Université de Montréal activité à laquelle les membres de l’association collaborent. Les membres de l’association sont encouragés à participer à toute forme d’activité visant de façon directe ou indirecte la diffusion d’information ayant pour but le mieux être du cheval.

3) La protection de la race équine
En faisant la promotion d’une médecine vétérinaire équine de qualité au Québec l’association contribue à la protection de la santé du cheval au Québec mais si il y a un objectif ou l’association est peu sollicitée et pourrait jouer un rôle plus actif c’est bien celui-ci. Par contre via l’expertise de ses membres, la concertation soutenue entre la faculté vétérinaire et les professionnels de la pratique équine ainsi que les activités d’éducation et de recherche ainsi que par leur présence sur les sites de compétition les vétérinaires équins assurent à l’athlète cheval un support médical essentiel à sa protection et à la valorisation du cheptel . Au fil des ans l’AVEQ a eue l’occasion à quelques reprises de faire des représentations au Ministère de l’Agriculture du Québec (MAPAQ) afin de mieux faire comprendre l’importance du cheval et de son élevage au Québec. Ceci a permis de soutenir et d’aider au développement de programmes spécifiques en soutien à l’industrie équine au Québec.

Certains de ces programmes sont uniques tels l’Assurance Santé Animale Contributoire (ASAC) à laquelle sont éligibles les chevaux servant à des fins reproductives. Des opinions ont été formulées à diverses reprises à la Société Protectrice des Animaux tant au niveau provincial que fédéral l’association étant prononcée sur divers aspects touchant la relation de respect minimal qui doit exister entre l’homme et le cheval au Québec.

4) La protection et la défense des membres
Au fil des années et ce dès le départ l’association a toujours collaboré avec les autorités règlementaires régissant les compétitions de chevaux au Québec (courses, compétitions équestres, western, attelage) afin de favoriser un milieu de compétition sain pour le cheval et y promouvoir la qualité de la médecine vétérinaire équine. De nombreuses représentations ont été faites au niveau des paliers gouvernementaux provinciaux et fédéraux afin qu’une attention particulière et un support concret soient accordés à la règlementation régissant la présence chevaline en sol québécois et canadien de façon à permettre une pratique vétérinaire équine équitable. La venue d’une multitude de nouvelles formations en thérapie du cheval a aussi demandé la surveillance et l’intervention de l’association au niveau de l’Ordre des Médecins Vétérinaires du Québec afin de préserver un haut niveau d’éthique dans les soins prodigués au cheval.

Sur demandes spéciales l’association a fournies des opinions ou des mémoires touchant différents aspects du rôle vétérinaire lors de l’utilisation du cheval au Québec notamment à la commission L’HOMME chargée d’informer le gouvernement québécois sur le déroulement des courses de chevaux au Québec.

5) Toute collaboration favorisant une meilleure qualité des soins vétérinaires aux chevaux du Québec
L’importance d’une collaboration étroite entre ses membres et l’hôpital vétérinaire de l’université de Montréal à St-Hyacinthe fut un point de départ crucial dans l’amélioration de la qualité des soins vétérinaires aux chevaux du Québec. Cette complicité soutenue par l’engagement individuel a amené la création de programmes de formation spécifiques à la race équine et contribué à la présence d’un hôpital ultra moderne (CHUV) de renommée internationale qui constitue un centre unique de formation et d’expertise de pointe au Québec.

L’AVEQ a aussi établi des liens privilégiés avec le monde francophone international notamment avec son pendant en France, soit l’Association Vétérinaire Équine Française (AVEF). Cette collaboration a résulté en la création d’une revue scientifique vétérinaire équine de grande qualité, dénommée Pratique Vétérinaire Équine ( PVE ). Elle est diffusé à plusieurs centaines d’exemplaires principalement en France mais aussi dans plusieurs pays européens , au Québec ainsi que dans les bibliothèques des institutions de médecine vétérinaire dans le monde. Les revenus sont gérés par l’Association PVE comportant des membres de l’AVEF et deux représentants nommés par l’AVEQ.

De plus, trois congrès vétérinaires équins internationaux et francophones AVEQ-AVEF ont été organisés à ce jour, soit à Paris au milieu des années 1980, puis à Québec au début des années 1990 et récemment à Saint-Hyacinthe en 2008. Ces événements au Québec ont été facilités par une collaboration avec les associations vétérinaires provinciales (OMVQ) et canadiennes (ACV).

En 2010, une relation privilégiée AVEQ/AVEF s’est concrétisée au congrès annuel de l’AVEF tenu à Bordeaux en novembre.

Reconnaissance professionnelle :
Au fil des années l’association a voulu témoigner de la reconnaissance et souligner de façon particulière l’apport de certains collègues à l’atteinte de ses objectifs. A ce jour elle a créé trois catégories de mérite professionnel :

• Vétérinaire équin de l’année au Québec : décerné à un membre dont le leadership a influé de façon importante la qualité des activités de l’association et de ses membres. Les récipiendaires à date ont été les docteurs Rémi Gauthier et Marcel Marcoux .

• Prix International de la Francophonie Vétérinaire Equine : décerné à un membre de l’AVEQ ou de l’AVEF ayant favorisé le développement des relations professionnelles en médecine vétérinaire équine. Les récipiendaires à date ont été les docteurs Robert Lesaffre de France et Jean-Louis Flipot du Québec.

• Membre à vie de l’AVEQ : en reconnaissance d’une contribution exceptionnelle au développement et à la pratique de la médecine vétérinaire équine au Québec. Le récipiendaire à date est le docteur Marcel Marcoux.